WPPI : bilan et retour sur ces 6 jours

Tous les ans, j’ai l’habitude de partir en février vers des destinations lointaines. L’année dernière, j’étais en Inde, en 2016 au Japon et avant ça au Sri Lanka … Cette année, j’attends avec impatience la cérémonie de citoyenneté (je révise mon « Ô Canada ! »), je ne voulais donc pas partir trop loin.

Par chance, la WPPI (Wedding & Portrait Photography I… ?) a eu lieu aux dates où j’étais disponible. Je suis partie avec mon amie Julia de Junophoto pour assister à cette convention. C’est l’occasion d’assister à des conférences, de faire des « photo walk » et de déambuler dans l’expo où il est possible de renoncer à sa retraite pour acheter tout plein de choses utiles (ou non !) à son activité de photographe.

Voici donc un petit retour sur ces quelques jours :

– Les conférences : dans le pass de la WPPI, on peut choisir des conférences. Elles ont été globalement très bien. Les thèmes que j’avais choisis tournaient autour de deux axes : renouveler mon approche photographique, et le référencement. Les conférences étaient bien sûr en anglais, mais avec mon niveau « bien + », j’étais à l’aise (même si je riais avec un petit décalage aux blagues !) SAUF lors d’une conférence d’un photographe … australien ! Je dois avouer avoir passé 1h30 à tendre l’oreille pour capter quelques mots par-ci par-là !!

WPPI conférence en français

– Le Photo Walk : j’ai assisté à une sorte de « mini workshop » tenu par David Bastianoni. Je crois que son humour « latin » a un peu interpellé certaines personnes !! C’était très intéressant, d’autant plus que nous n’étions que peu de photographes (une 12 aine), nous n’avions pas à nous battre pour prendre des photos. Ce n’était pas vraiment le but cependant, l’idée étant de discuter d’une autre approche photographique plutôt que de se créer un portfolio. Je le recommande, mais ne vous attendez pas à avoir une révolution sur votre façon de photographier, car cela ne dure qu’1h30 !

WPPI photowalk

– L’expo : c’est le marché ! On y trouve de tout, du matériel pour photographes (constructeurs, produits, albums …) à des prestations de services ! Je n’ai rien acheté mais je pense essayer un nouvel imprimeur très vite !

– L’hôtel et les hôtels : la convention avait lieu au Mandalay Bay, et nous logions au Luxor, l’hôtel juste à côté. Ce n’étais pas le grand luxe et ce qui m’a le plus choqué, a été l’odeur !! Il y avait une odeur qui nous prenait à la gorge à l’entrée de l’hôtel, une sorte de mélange de vanille et de cigarette … Est-ce que je vous conseillerais le Luxor ? Oui pour les chambres rénovées en hauteur (nous étions au 25 ème étage), si vous recherchez un hébergement sans avoir d’exigences particulières. On a regretté qu’il n’y ait ni cafetirèe ni frigo (ils en louaient pour … 30 USD par jour !!!)  dans la chambre, mais c’est fait exprès pour aller payer un café 6$ au Starbucks juste en bas !

Hôtel Luxor Las Vegas

    – Las Vegas en général : c’est quelque chose ! Les hôtels à thème étaient vraiment drôles (celui sur le thème de Paris est tout de même assez bien fait), la Strip est à faire à pied. Mais j’avoue qu’au bout de notre séjour, il me tardait de rentrer à la maison, de manger sain et varié (bonjour les kilos !!), de ne plus avoir de sollicitations sonores ou visuelles. A mon avis, Las Vegas est un endroit à voir, mais soit lors d’une convention, soit dans le cadre d’un circuit (par exemple l’Ouest Américain). Il suffit cependant de sortir un peu pour découvrir de très beaux endroits, comme à Red Rock Canyon ou Valley of Fire.

Red Rock Canyon Las Vegas

Pour conclure, je vous conseille de faire la WPPI au moins une fois si vous êtes photographe de portrait ou de mariage. Cela permet de se remettre en question, de découvrir et d’entendre de nouvelles approches photographique, et puis aussi de se redonner un peu d’énergie dans un moment de l’année souvent un peu « creux » dans notre domaine.

Pas de commentaire
Laissez un petit mot ...

Vos coordonnées ne seront jamais affichées Champ requis *